Lorsque l’on souscrit une assurance pour son véhicule, se pose naturellement la question de savoir quel niveau de couverture choisir pour celui-ci.

Il est en effet possible d’assurer une voiture, un van, un camion… de différentes manières, selon plusieurs formules. Découvrons les trois grands niveaux de couverture que proposent les assureurs auto, leurs caractéristiques, ce qu’elles englobent, avant de faire un rappel sur les extensions de garantie. Rendez-vous sur le site https://www.mma.fr/assurance-auto.html pour en savoir plus.

L’assurance au tiers

En France, tout possesseur d’un véhicule motorisé terrestre est tenu de disposer, a minima, d’une assurance au tiers. Ainsi, cette assurance doit également être souscrite si vous disposez d’un “deux ou trois roues” type scooter ou moto même s’il ne s’agit pas d’un véhicule homologué. De même, si vous comptez rouler avec voiture sans permis, celle-ci devra également être couverte, a minima, par l’assurance au tiers.

Pourquoi s’appelle-t-elle ainsi ? Tout simplement car c’est celle qui va permettre de couvrir une personne tierce en cas de dommage infligé par son véhicule. L’assurance au tiers couvrira également les passagers du véhicule en cas de sinistre, mais pas le conducteur et/ou le responsable dudit sinistre.

Sont concernés les dommages corporels mais aussi matériels. Il s’agit là d’une responsabilité civile qui est obligatoire. Dès lors que le véhicule peut être mis en circulation (et même s’il ne l’est pas), cette assurance doit être souscrite. Ainsi, même si votre véhicule n’est pas encore utilisé (si par exemple vous avez le véhicule mais pas encore le permis de conduire), l’assurance au tiers est nécessaire. En effet, en cas de vol par exemple, ce véhicule sera mis en circulation. La possession du véhicule sans disposer de cette responsabilité civile constitue un délit sanctionnable d’une amende. D’autres sanctions peuvent être prononcées en cas de sinistre comme une interdiction de conduire certains véhicules, une suspension ou annulation du permis ou encore l’obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

L’assurance intermédiaire

Formule supérieure à la responsabilité civile obligatoire, l’assurance auto intermédiaire va généralement inclure une couverture financière en cas de vol, d’incendie, de bris de glace ou de catastrophe climatique type inondation, glissement de terrain ou avalanche. On la qualifie aussi souvent d’assurance au tiers étendu.

Elle est conseillée aux conducteurs ayant un petit budget et un véhicule de faible valeur économique. On estime que près d’un quart d’entre eux (23%) opte pour ce type d’assurance auto.

À mi-chemin entre l’assurance au tiers et l’assurance tous risques (que nous verrons plus bas), cette formule intermédiaire permet de disposer de la responsabilité civile obligatoire tout en couvrant certains dommages sur le véhicule.

Son tarif va bien sûr varier selon de nombreux critères, y compris le modèle et l’âge du véhicule assuré ; on estime à un peu plus de 11€ mensuels une assurance intermédiaire pour une Toyota Aygo et environ 15€ pour une Dacia Duster (véhicules essence).

Vous pourrez selon votre assureur bénéficier de certains avantages complémentaires à la couverture vol, incendie et bris de glace. Certains professionnels proposent par exemple des bonus pour les bons conducteurs ou une seconde assurance au tarif dégressif d’année en année.

L’assurance tous risques

Il s’agit du niveau de protection le plus élevé. S’il est naturellement le plus élevé aussi en termes de tarif, ce niveau d’assurance est celui qui offre le plus de protection. Il vous permet de conduire de façon sereine et bénéficier d’un dédommagement pour la plupart des sinistres. Car même en conduisant de manière responsable, il peut nous arriver un sinistre, un évènement malencontreux ne pouvant, par définition, pas être prévisible. Cette assurance tous risques serait souscrite par presque la moitié des conducteurs français (44%).

Elle va bien sûr couvrir ce que couvrent l’assurance au tiers et l’assurance intermédiaire mais pas seulement. Cette formule vous permet par exemple d’être indemnisé en cas de vol d’effets personnels se trouvant dans le véhicule. Lorsque l’on connaît par exemple le prix d’un smartphone ou d’un ordinateur portable, des équipements que l’on peut laisser ou oublier dans son véhicule, on comprend mieux pourquoi cette assurance tous risques est vivement conseillé lorsque son budget le permet.

Ainsi, en cas d’accident ou de sinistre, vous bénéficierez d’une couverture financière, que vous en soyez ou non le responsable. Elle va également s’avérer bien plus intéressante si vous souhaitez couvrir un véhicule de valeur et permettra une indemnisation plus rapide. En tant qu’assuré tous risques, vous disposerez de la somme du dédommagement avant même que le litige ne soit réglé face à la partie adverse. Enfin, les éventuels frais médicaux liés au sinistre seront compris dans cette formule : frais d’hospitalisation, compensation suite à un arrêt de travail ou frais d’obsèques. Ce niveau d’assurance permet donc de couvrir aussi vos proches, même dans les cas les plus graves.

Enfin, quel que soit le niveau de couverture choisi, vous pourrez échanger avec votre assureur auto pour bénéficier de certaines extensions de garanties selon votre usage du véhicule et les risques auxquels vous pourriez davantage être confronté. Un moyen de bénéficier d’une protection supplémentaire et rouler en toute sérénité.