Paresse de rouler, auto au garage, manque de moyen de déplacement, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles plein de personnes se tournent vers les conducteurs vtc (vehicule de transport avec chauffeur), comme uber. Il s’agit d’un moyen très prisé pour se déplacer de nos jours, ce qui en fait un métier plutôt intéressant. S’il vous intéresse de vous y lancer, retrouvez dans cet article comment y arriver.

L’obtention d’une carte professionnelle

Pour exercer en tant que chauffeur vtc vous devez posseder une carte professionnelle. Il s’agit de la carte de chauffeur vtc. Pour l’obtenir, vous devez faire une demande. Celle-ci est à adresser à votre préfecture. Les modalités d’obtention dépendent de la structure préfectorale qui se charge de son établissement. Il est donc nécessaire de vous tourner la préfecture pour prendre connaissance des formalités à remplir pour obtenir votre carte. Vous vous doutez bien que pour lancer les démarches d’obtention vous devez fournir une liste de documents. Eh bien, il s’agit de :

  • Carte d’identité ; 
  • Justificatif domicile ;
  • Permis de conduire ;
  • Attestation d’aptitude physique au transport de personnes.

À ceux-ci s’ajoutent l’attestation de réussite un examen vtc. Toutefois, tous justificatif attestant que vous disposez d’une expérience dans le domaine fera l’affaire. Si vous avez suivie une formation dans le domaine, il est important de le mentionner. 

La création d’une entreprise

Vous devez savoir qu’un chauffeur vtc est un entrepreneur. Pour le devenir, vous devez alors penser à mettre sur pied une entreprise juridique. C’est une condition indispensable, car c’est compte tenu de votre statut que vous etes identifié par l’administration fiscale afin de fixer une taxe sur vos revenus comme il se doit. En effet, vous avez le choix entre exercer en société commerciale unipersonnelle ou en société individuelle au régime micro entreprise ou pas.

Il faut dire qu’etre auto entrepreneur est plus avantageux, car la mise sur pied d’une micro entreprise requièrt d’une grande simplicité. En plus, cela ne prend pas du temps. Vous devez cependant savoir que le chauffeur vtc auto-entrepreneur a des seuils légaux qu’il ne doit pas dépasser. En effet, son CA HT annuel ne doit pas franchir la barre des 70 000 €. Dans le cas d’un non respèct vous basculez vers un autre régime. Il s’agit de celui de droit commun de la societe individuelle. Ce dernier est moins interressant sur les plans sociaux et fiscaux.

Même si le statut SASU présente une plus grande complexité en termes de formalités, aussi bien comptables que juridiques, il permet à ces types de professionnels de soustraire leurs charges d’exploitation. Ces dernières sont nombreuses. Vous avez : 

  • Le carburant ;
  • L’assurance du véhicule ;
  • Le prix du vehicule à l’achat, etc.

L’inscription au registre vtc

Enfin, pour devenir chauffeurs vtc et pratiquer cette activite en toute legalité, il est indispensable de vous inscrire au registre, afin de disposer d’une licence vtc. A cet effet, vous devez joindre à la demande quelques documents. Il s’agit d’un extrait K-bis de votre structure, l’assurance professionnelle RC, votre carte vtc et celle grise de l’auto.